Concilier vie pro et vie perso : un vrai défi pour les assistantes maternelles

06/07/22

Alexandra est assistante maternelle depuis 15 ans. Elle exerce en MAM depuis plusieurs années, et va poursuivre son activité à domicile à la rentrée. Une des questions qu'elle se pose porte sur la conciliation entre son métier et sa vie personnelle : quelle place pour la famille lorsque l'on est assistante maternelle et qu'on travaille à la maison ? Ce dossier vous propose un témoignage et des conseils de professionnels de la PMI pour trouver le bon équilibre.

Le témoignage d'Alexandra : " avoir le soutien de sa famille et créer des espaces bien définis"


Alexandra est maman de 3 enfants : deux filles de 15 et 12 ans et un petit garçon de 7 ans. Elle est assistante maternelle depuis 2007, et a exercé 8 ans à domicile, dans la commune de Nozay. Elle a intégré une Maison d'assistantes maternelles (MAM) en 2015. 

À la rentrée prochaine, elle reprendra son activité à domicile. Un changement radical qui nécessite l'approbation de sa famille ! Pour elle, aucun retour à domicile n'était possible sans l'accord de son mari et de ses enfants. Elle nous livre son parcours.

En tant qu'assistante maternelle, est-il difficile de concilier vie pro et vie perso ?


Je n'ai jamais vraiment eu de grosses difficultés pour faire la part des choses. Ma première expérience à domicile s'est bien passée, mon mari m'a soutenu. Finalement, trouver un bon équilibre entre son métier et sa vie privée fait partie de nos missions. En MAM, il faut gérer les tâches administratives, le juridique, la cohésion d'équipe, les achats... À la maison, il y a moins de charges mais il faut créer un cadre particulier qui permettra d'accueillir les enfants dans de bonnes conditions, tout en préservant ses espaces de vies familiaux.

Comment aménagez-vous votre espace à la maison lorsque vous travaillez ?


Quand j'ai commencé en tant qu'assistante maternelle à domicile, nous avions une extension attenante à la maison que j'utilisais comme pièce d'accueil pour les petits. On y trouvait tous les jeux et c'est là que nous passions nos journées. Lorsque j'ai intégré la MAM, cette pièce s'est transformée en grand salon pour toute la famille. Aujourd'hui, c'est devenu une pièce modulable : c'est un salon lorsque les enfants ne sont pas là et le matin je la transforme en salle de jeux avant l'arrivée des petits. J'utilise des meubles qui se déplacent facilement, et des placards de rangements dans lesquels ranger les jouets en fin de journée. 

À l'étage, j'ai une salle de jeux pour mes filles et mon fils à laquelle les enfants qui me sont confiés n'ont pas accès. Ainsi, mes enfants ont leurs propres jouets et c'est plus facile pour eux de trouver leur place et de savoir qu'ils sont chez eux. C'est très important pour moi de bien délimiter les espaces de vies. 

Quel rôle a joué votre famille dans votre projet de retour à domicile ?


C'était indispensable pour moi de discuter de ce projet avec ma famille. Mon mari m'a soutenu tout de suite, et j'ai beaucoup discuté avec lui des aménagements possibles dans la maison. Il fallait que ce soit le plus pratique et sécuritaire possible pour moi et les enfants, mais que nous puissions retrouver nos espaces de vie le soir. Mon mari est menuisier, il a donc pu fabriquer certains meubles adaptés et modulables.

Mes filles et mon fils sont également très heureux de ce retour à domicile. Ils passeront un peu de temps avec les enfants qui me seront confiés, notamment pendant les vacances scolaires. Leur réaction m'a conforté dans mon choix.

À quoi faut-il faire attention si l'un des enfants accueillis est le votre ? 


Quand mes enfants étaient petits, je les gardais à la maison avec les autres enfants et ils occupaient un de mes agréments.

Pendant les heures de travail, je distinguais bien mon rôle de maman de mon rôle d'assistante maternelle. Par exemple, j'ai été vigilante à ce que mes enfants respectent les mêmes règles que les autres, qu'ils ne soient ni avantagés, ni lésés par rapport à eux. Je n'ai pas hésité à échanger avec eux : leur parler de mon métier, du déroulement des journées, de leur place au sein de la famille et auprès des autres enfants. Après un petit temps d'adaptation, tout s'est très bien passé !

Conseil d'assmat : adapter son planning !

Si vous avez des difficultés à concilier votre vie personnelle et votre métier, n'hésitez pas à adapter vos horaires ! Beaucoup d'assistantes maternelles ont fait le choix de ne pas travailler le mercredi ou pendant certaines vacances scolaires par exemple. Cela vous permet de partir en vacances, ou de dédier votre mercredi aux activités avec vos enfants.

Vie pro / vie perso : adoptez les bons réflexes


Les professionnels de la PMI du Département de Loire-Atlantique vous accompagnent dans vos pratiques et vous livrent quelques conseils pour trouver un bon équilibre vie privée vie pro. Nous leur avons posé quelques questions.

Quels premiers conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent se lancer dans le métier sur cette question d'équilibre vie pro / vie perso ?

  • Recueillir l’adhésion de sa famille avant de se lancer.
  • Bien anticiper l’organisation personnelle, afin d’être disponible pour les enfants confiés (trajets vers l’école, courses, ménage, préparation des repas, RDV personnels, mais également l’organisation du télétravail de conjoint ou de la conjointe).

Conseil

Réfléchissez à votre organisation personnelle actuelle, et mettez-la en parallèle avec une organisation professionnelle éventuelle : est-ce que cela coincide?


  • Réfléchir à l’aménagement des espaces : espace de jeu, matériel, espaces dévolus à chacun, utilisation des chambres compte tenu du besoin des enfants des assistantes maternelles de conserver un espace privé.
  • Bien prendre en compte les contraintes du métier en terme de sécurité, qui doivent être mesurées par tous (barrières aux escaliers, à maintenir fermées, sécurité et rangement des chambres d’enfant…).

Certaines assistantes maternelles vous ont-elles signalé des difficultés à concilier leur métier et leur vie de famille ? 



Plus que des retours d’assistantes maternelles, ce sont des questions concernant les pratiques qui nous confrontent à cette difficile conciliation. Par exemple :

  • Les enfants de l'assistante maternelle peuvent avoir du mal à appréhender leurs espaces à eux et ceux des enfants confiés (pas d’accès à leurs chambres pendant les siestes, salon utilisé pour le jeu…). La prise en charge de l’enfant en bas âge de l’assistante maternelle avec les enfants confiés est souvent complexe (conflits entre enfants, recherche d’attention…).
  • La présence de conjoint en télétravail a été problématique pour de nombreuses assistantes maternelles depuis le début de la crise sanitaire, car leur mari avait besoin d’un espace dédié, ce qui pouvait réduire leur espace professionnel, et le bruit des enfants pouvait poser problème dans les petits espaces.
  • Une absence de solidarité familiale chez l’assistante maternelle qui lui impose une charge mentale et une quantité de tâches domestiques incompatibles avec son activité d’assistante maternelle.
  • La question se pose également pour les conjoints qui travaillent sur des horaires décalés. Cela a des impacts sur l’aménagement professionnel.
  • L’arrivée à domicile d’une nouvelle personne (naissance, prise en charge d’une personne âgée, retour à domicile d’enfants…) nécessite souvent des réajustements.
  • Des travaux dans le logement (ou en extérieur) qui peuvent poser problème.
  • Des nuisances provoquées par des éléments extérieurs.
  • Des questions de voisinage (conflit) qui peuvent impacter l’activité des assistantes maternelles.

Quelle posture doit avoir l’assistante maternelle si l'un des enfants accueillis est le sien ?


Il est indispensable de réfléchir à l’aménagement des espaces et aux jeux utilisés. Il est important que l’enfant de l’assistante maternelle puisse conserver ses jeux, ou au moins ceux auxquels il tient particulièrement, par exemple.

La question des règles de vie est primordiale et il est nécessaire que l’assistante maternelle ait un positionnement éducatif cohérent avec son enfant et les enfants confiés. Cela implique qu’elle ait réfléchi à ce sujet avec les parents employeurs.

Vous pouvez être accompagné·e en cas de difficultés

Si vous êtes dans l'une de ces situations, n'hésitez pas à contacter votre unité agrément qui pourra vous proposer un entretien à domicile ou un entretien téléphonique. Votre relais petite enfance (RPE) peut également vous accompagner. Les professionnels de ces services pourront travailler avec vous sur les notions de posture, d'organisation, et vous proposer des espaces ressources ou vous orienter vers des organismes dédiés.

Si vous rencontrez des difficultés importantes à concilier vie pro / vie perso, la MAM peut être une bonne option. Vous pouvez construire un projet, intégrer une MAM existante ou effectuer des remplacements.